« Imperfect… »

“C’est une perfection de n’aspirer point à être parfait.”

De Fénelon

« Parfaitement imparfaits de corps et d’esprits ! » voilà ce que nous sommes…

Je crois profondément en cela, en la beauté de cela, du pluralisme qui résonne, de la matière qui s’en émane, la différence qui en éclot, comme la curiosité qui s’y invite, c’est enthousiasmant…

La perfection pour la perfection me semble bien fade à côté, froide, austère !

Le problème étant que, quoi que l’on pense ou l’on fasse, volontairement ou pas, on court toujours après, on cherche notre meilleure version !

Mais, que dans cette quête très honorable au départ, on se perd souvent, on se fait la guerre, on se bat, se force, se brutalise sans vraiment s’en rendre compte, parce qu’on nous le conseille à grand coups de « punch line » sur la motivation…

On se bouscule sans cesse pour ne pas montrer nos faiblesses, on prend de mauvais chemins, pour paraitre, apparaitre au mieux de nous, parce qu’il faut faire comme, être plus, pour entrer dans des cases pour se sentir accepté dans une société qui définit, régit, impose la norme en matière d’esthétique comme de santé…

La vigilance est donc de mise les amis, et nous devons prendre garde comme prendre soin de nous dans ce processus !

La cause est belle, mais le parcours incertain !

Je me suis rendu compte, que ce débat sur la perfection du corps, et sur nos moyens d’y parvenir est un véritable « non-sens » en lui-même car la vérité :

 C’est que l’on court après le bonheur et ce qui nous rendrait heureux, mais que l’on déplace la plupart du temps le problème, sur notre physique et notre auto critique corporelle, parce qu’il est plus simple de se juger mal devant un miroir que de faire le point sur notre parcours, nos victoires, nos échecs, notre intériorité, nos aspirations, notre nous tout entier …

Aujourd’hui, je peux vous dire que je suis à la recherche de ma perfection, la mienne, bien ancrée dans un projet de vie…

Soigner l’âme et le corps suivra!

Aujourd’hui, je cherche à comprendre pourquoi j’ai couru comme tout le monde, pourquoi je me suis fait du mal parfois, blessée souvent, pourquoi je me suis menti, voilé la face, quelles sont les erreurs qui ont amenées mon corps à être ce qu’il est maintenant…

J’essaye de démêler le fil de mon histoire, de marquer ce qui ne me convient pas, ou plus, comme de concevoir les choses autrement, moi qui croyait avoir réglé cette affaire depuis longtemps, tout ça m’a rattrapé, sans que je m’y attende, d’un coup, violemment, et il a fallu que je mette des mots comme de nouveaux repères sur un mal être physique jaillissant, apparu sans crier gare comme un uppercut en pleine face…

Ma psychologue m’y aide beaucoup et si je n’avais qu’un seul conseil à donner à toute personne qui se sent mal à l’aise avec son corps, avant de faire des régimes, de mal vous y prendre, de vouloir faire trop vite, de suivre de mauvais chemins, ce serait d’aller pousser la porte d’un psy, c’est du vécu, avec la mienne, je suis en train de me changer la vie !

Et pourtant, j’ai grossi ces trois derniers mois, je ne peux plus me piffrer, si si, c’est vrai, mais cette fois, je sais pourquoi, j’ai mis le doigt dessus, j’ai compris, il a fallu en passer par là, une période dure, cruelle presque, pendant laquelle vous ne m’avez pas vu ici, mais qui m’a permis de me mettre face à moi-même, pour entamer un joli travail de reconstruction…

Aujourd’hui, je suis ce que je suis, me montre à vous tel quel, sans fard, je joue la transparence sur tous les tableaux…

Aujourd’hui je me sens prête à me découvrir comme j’en ai envie, je suis prête à être cette version de moi-même parfaitement imparfaite comme je l’ai choisie…

Et si vous êtes d’accord, je vous emmène avec moi dans ce voyage qu’est de trouver, ma perfection à moi, mon bonheur, ma vérité…

Si on faisait ça ensemble, ça vous dirait ?

Je vous embrasse très fort,

A très vite,

Mimi

12 Comments

  • Un bien joli témoignage sur ton parcours. C’est vrai que dans la société actuelle ce n’est pas facile de faire la paix avec son image et comme tu le dis si bien,il faut d’abord trouver l’origine de nos blocages pour enfin vivre en harmonie avec nous même ! Je te souhaite de continuer grâce à ton travail avec ta psy à mettre des mots sur ce qui va te permettre d’aller vers l’acceptation totale de toi même !
    Bonne journée !

    • merci Martine pour ton petit mot,
      c’est surtout pour moi entamer un travail dans le bon sens, de façon sereine et franche, c’est vraiment le seul vrai conseil que j’ai envie de donner sur le sujet, car nous sommes tous et toutes différents face au « corps » au notre, et je pense que : heureux ou non, c’est une démarche saine et extrêmement constructrice 😉
      pleins de bises,
      Mimi

  • J’ai l’impression de me reconnaître ! Je suis moi aussi bien « enveloppée », et j’ai toujours dit « on n’est pas gros par hasard, il y a toujours une raison », j’ai compris par moi même ce qui ce passait, le fait de
     » s’envelopper » est une façon de se protéger d’une erreur du passé. Après il faut vivre avec, c’est ce qui fait ce que l’on est et si les autres nous regardent de travers, parfois je n’hésite pas à leurs dire ce qui s’est passé pour moi et ça leur clou le bec!!!!

    Je ne poste pas souvent de commentaire, mais j’aime votre blog alors aujourd’hui je le fais.

  • Je suis suivie à l’hôpital par une équipe pluridisciplinaire …. ton post me parle donc, très fortement. J’étais grosse parce que je mangeais….mais j’ai compris pourquoi je mangeais… aujourd’hui je m’accepte avec mes imperfections…. continue ton chemin….je te souhaite tout le bonheur que Tu métrites

  • Bonjour Mimi!
    c’est avec émotion qu’ travers tes lignes je me suis beaucoup retrouvée…
    J’ai fait moi-même mon auto « analyse » afin de mieux comprendre l’origine de mes rondeurs même si je n’en ai pas encore fini 😉
    Au hasard de mes lectures, j’ai lu un jour une citation qui m’a fait écho…
    Je la partage avec vous peut-être que vous la connaissez déjà?!
    Plein de bisous, encore beaucoup de bonheur et bon courage <3

    "Le bonheur suprême de la vie,
    c'est la conviction qu'on est aimé,
    aimé pour soi-même,
    disons mieux,
    aimé malgré soi-même."

    Victor Hugo

  • Merci pour ce texte! Je ai renoncé à courir après une perfection qui ne est qu un mirage que ce soit pour mon corps ou pour mon esprit.je cherche juste ce qui me fait du bien,ce qui me correspond!
    Le nombre de fous où j ai dit à des femmes de mon entourage:ok tu veux maigrir mais avant de commencer va t acheter des vêtements dans lesquels tu te sens bien,fais toi belle, aime toi sinon tu vas à l échec faute d avoir résolu le vrai problème. ..
    Allez courage notre Mimi,la vie n est pas une ligne droite

  • j avais loupe ce post ! alors bien sûr je suis du voyage ,bon courage Mimi,pour cette aventure qui j espere te conduira vers l apaisement .gros bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *