« Peu importe les regards… Part2 »

“Avec le regard, revient la force pure.”

De Christian Bobin

Salut vous,

Pour faire suite à mon article précédent, j’avais très envie de vous parler aujourd’hui de tous ces témoignages de femmes que je croise ou qui m’écrivent pour me faire part de leur réelle incapacité à se détacher du regard des autres…

Beaucoup ont peur de se sentir observées, jugées, mal aimées, dépréciées, comme si ces yeux posés par des inconnus sur elles étaient plus importants que tout, allaient définir leur humeurs, pensées, états d’âme, leur être tout entier, c’est une grande souffrance qu’elles endurent n’arrivant pas à se détacher de l’appréciation qu’autrui pourrait faire …

Je comprends qu’il est vraiment difficile pour une femme qui ne se sent pas bien dans son corps et dans sa peau, d’affronter tout ça et je sais que cela prend beaucoup de temps parfois d’arriver à se délester de toute la pression dite « standardisée » pour s’affirmer en tant qu’être superbement unique, même différent ou n’entrant pas dans « ces normes » pré établies, dictées par de soi-disant bienpensants qui ne pensaient pas une seconde à l’époque quels ravages stigmatiser et standardiser les gens, pouvaient faire…, des idées transmises de générations en générations faisant parfois bien plus de mal qu’ils ne l’auraient imaginé !

Alors à ma façon, je sors du cadre et me montre un peu plus que d’accoutumer, je vous dévoile mon ventre, mes cuisses, mes seins, j’oublie le maquillage, je pose pieds nus, avec mes gros genoux et ma cellulite, mon double menton et mes vergetures, pour vous montrer que se moquer de ce que pourrait penser Monsieur Trucmuche ou Madame Duchmolle, c’est la liberté !

Je n’étais pas seule sur cette plage, et même si vous ne voyez personne sur ces photos grâce à la magie de la retouche, beaucoup d’yeux se sont posés sur moi lors de cette séance, hé bien vous savez quoi, de me voir libre, vivre et sure de moi, aucun d’entre eux n’a été malveillants, au contraire, j’y ai vu de la curiosité, de la tendresse, des sourires, et ai même reçu quelques compliments… je ne dis pas ça pour me faire mousser, je ne suis pas là pour ça et on ne peut pas dire que je me sentais parfaitement à mon avantage, mais j’étais « MOI» simplement, et qu’est-ce que c’est bon !

Alors, pour toutes celles qui se reconnaitront là-dedans, détachez-vous, libérez-vous, sortez de cette torpeur, lâchez les freins, on a qu’une vie après tout, est ce que vous avez vraiment envie de passer la vôtre à vous demander ce que pense le voisin, ou vous préférez vivre, vivre, rire, aimer, ressentir, faire et vous déployer ?

Pensez-y juste comme ça pour voir…

Je vous bisouilles

A très vite,

Mimi

Robe de plage / Asos curve

Maillot de bain / Castaluna

Lunettes de soleil / Zéro UV

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *